Congrès annuel de justice réparatrice et de médiation citoyenne - 2e édition

Du 27 au 29 mai 2021, Équijustice a le plaisir de vous convier à la seconde édition électronique de son congrès de justice réparatrice et de médiation citoyenne.

L’événement aura lieu en ligne les 27, 28 et 29 mai 2021, de 8h30 à 12h30 (heure de l’Est).

Pour des raisons techniques et de logistique, il y a deux liens d'inscription. Vous les retrouverez ci-dessous.

Jeudi 27 mai 2021: Les relations à l'heure des nouvelles technologies : (re)conquérir l'espace numérique

Horaire de la journée

8H30 - Mot d'ouverture du président du conseil d'administration du réseau Équijustice

8H45 - État des lieux de la cybercriminalité au Québec, par Benoît Dupont

10H30 - Pause

10H45 - Créer de nouveaux modèles de relation et de communication numériques sur les réseaux sociaux, par Nellie Brière

12H15 - Mot de conclusion

8H45 - État des lieux de la cybercriminalité au Québec, par Benoît Dupont

Cyberfraude, surveillance et harcèlement numérique, sextorsion… Aujourd’hui une partie grandissante de la criminalité se passe en ligne. Quoique réunis sous l’appellation de cybercriminalité, ces crimes n’en sont pas moins importants et ont de graves conséquences dans la vie des personnes. Pourtant, faute de moyens financiers, de connaissances et de ressources, cette forme de criminalité est trop souvent négligée, voire banalisée. Comment faire face à cette nouvelle réalité? Comment joindre les victimes et leur rendre justice? Comment les outiller? Comment prendre soin de notre hygiène numérique et de notre cybersécurité? Ces questions nous permettront de dresser un état de lieux de la cybercriminalité au Québec dans ses manifestations et dans les réponses qu’on lui oppose.

Benoît Dupont est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en Cybersécurité, ainsi que de la Chaire de recherche en Prévention de la cybercriminalité. Il est professeur titulaire à l’École de criminologie de l’Université de Montréal et Directeur scientifique du Réseau intégré sur la cybersécurité (SERENE-RISC) qu’il a fondé en 2014. Il siège également comme observateur représentant le monde de la recherche sur le conseil d’administration du Canadian Cyber Threat Exchange (CCTX).

Les recherches du Professeur Dupont portent sur les changements induits par les nouvelles technologies dans le secteur de la sécurité publique et privée.

En savoir plus

 

10H45 - Créer de nouveaux modèles de relation et de communication numériques sur les réseaux sociaux, par Nellie Brière

Les réseaux sociaux sont de formidables espaces d’échanges et de mise en commun où chacun peut se construire une identité et une communauté à soi. Cette force des réseaux est également sa faiblesse lorsqu’ils favorisent une communication spectacle où l’absence de normes et de repères se conjugue à l’animosité en ligne. Aujourd’hui, il est nécessaire de s’interroger sur la place que nous devons prendre dans ce microcosme numérique où tout reste à nuancer et à apprivoiser, afin de proposer de nouveaux modèles de communication et de civisme, loin des clichés technophobes.

Nellie Brière est consultante et conférencière spécialisée en stratégie de communications numériques, médias sociaux, nouvelles tendances et nouvelles technologies. Elle s’intéresse particulièrement aux influences des nouvelles technologies de la communication sur la société.

En savoir plus


Vendredi 28 mai 2021: Déconstruire certains de nos préjugés pour agir en faveur d'une transformation sociale

Horaire de la journée

8H30 - Mot d'ouverture

8H45 - Ouvrir les opportunités de réparation grâce à l’approche non substitutive belge, par Antonio Buonatesta

9H45 - Repenser la place des victimes de violence sexuelle dans l‘espace judiciaire, par Annick Charette

11H15 - Pause

11H30 - Le développement durable comme levier de performance organisationnelle et sociétale, par Paul Lanoie

12H30 - Conclusion

8H45 - Ouvrir les opportunités de réparation grâce à l’approche non substitutive belge, par Antonio Buonatesta

La justice réparatrice se heurte à un certain nombre de croyances limitantes lorsqu’elle est présentée comme un modèle, voire une vertu, exaltant la rencontre en face à face et l’expression des sentiments, ou lorsqu’elle est envisagée comme une simple alternative à la peine. Pourtant, le droit à la réparation ne pourrait se résumer à ces seules possibilités et doit pouvoir se décliner selon la sensibilité et les attentes de chacun des participants. L’expérience belge nous prouve qu’il est possible de s’affranchir de ces préconceptions en démystifiant certains enjeux, notamment financiers, en médiation, en décloisonnant les interventions réparatrices et pénales, finalement en élargissant le domaine de la réparation à l’ensemble du système sociojudiciaire.

Antonio Buonatesta dirige le Centre de justice restauratrice belge MEDIANTE depuis près de 23 ans. MEDIANTE est une organisation habilitée par le ministère belge de la Justice à coordonner plusieurs services de médiation à tout stade de la procédure pénale pour tout type de délit, incluant les crimes graves.

En savoir plus

 

9H45 - Repenser la place des victimes de violence sexuelle dans l‘espace judiciaire, par Annick Charette

Depuis le mouvement #meetoo, plusieurs vagues de dénonciations et de témoignages ont secoué les milieux médiatiques et culturels québécois. En 2017, les « courageuses », un collectif de femmes victimes d’agression sexuelle, ont intenté des procédures judiciaires et un recours collectif contre leur agresseur G. Rozon. Trois ans plus tard, la Cour suprême a tranché en rejetant l’action collective, laissant les victimes sans autres recours que celui d’intenter des actions individuelles et coûteuses au civil.

En 2018, G. Rozon est inculpé au criminel, puis acquitté en décembre 2020, pour la seule plainte qui avait été retenue contre lui. La plaignante dans ce procès, Annick Charette, revient sur son expérience en tant que victime et veut porter la voix de celles qui sont oubliées ou réduites au silence.

Femme engagée, Annick Charette occupe les postes de conseillère multimédia à Télé-Québec et de secrétaire générale et trésorière à la Fédération nationale des communications et de la culture. Depuis l’affaire Rozon, elle lutte activement pour une transformation sociale et judiciaire, notamment en dénonçant le traitement et la place réservés aux victimes d’agression sexuelle lors des procédures.

 

11H30 - Le développement durable comme levier de performance organisationnelle et sociétale, par Paul Lanoie

Pour plusieurs, un développement plus durable est souhaitable afin de réaliser le virage nécessaire au sein de la société face aux modes de développement non viables. Ainsi, le développement durable est vu comme un moyen d’éviter les conséquences indésirables de ces modes de développement, comme les pénuries de ressources naturelles, les changements climatiques ou l’accroissement des inégalités. Un autre point de vue peut être mis de l’avant : tendre vers un développement plus durable peut également entraîner des conséquences positives. Il s’agit d’une saine gestion du développement qui permet de générer des gains pour la société, gains qui sont souvent susceptibles de se traduire sur le plan financier. En d’autres mots, il est possible de voir le développement durable comme un levier de performance organisationnelle et sociétale.

M. Paul Lanoie détient un doctorat en science économique de l’Université Queen’s (Kingston). Il est commissaire au développement durable depuis septembre 2016. Pendant plus de 27 ans, M. Lanoie a été professeur à HEC Montréal où il a participé à de très nombreuses activités d’enseignement, de recherche et de rayonnement axées sur le développement durable, dont plusieurs publications dans le champ de « l’économie de l’environnement ». Ses travaux lui ont d’ailleurs valu différentes nominations et distinctions. Entre autres choses, en 2018, il a reçu le Decade Award de la revue Academy of Management Perspectives pour son article Does It Pay to Be Green? A Systematic Overview.

   


Samedi 29 mai 2021: Médiation citoyenne : regards croisés France/Québec

Horaire de la journée

8H30 - Mot d'ouverture

8H45 - Les vertus du bénévolat, par la Fédération des centres d’action bénévole du Québec

9H30 - L’engagement en matière de droit et de justice, par Pierre Noreau

10H45 - Pause

11H - ATELIERS - Regards croisés France/Québec

12H45 - Présentation des statistiques, capsules France/Québec et mot de conclusion

8H45 - Les vertus du bénévolat, par la Fédération des centres d’action bénévole du Québec

L’action bénévole est ancrée en chaque être humain et ce, depuis la nuit des temps. Indémodable, indétrônable, le bénévolat est intemporel et se meut et s’émeut aux rythmes des changements sociétaux et à l’évolution des besoins des plus vulnérables. Les bénévoles sont vitaux au bon fonctionnement de la société et leur générosité est un des piliers quant au bien-être de notre communauté. Mais savez-vous que le simple fait de faire du bénévolat a de nombreuses vertus pour les êtres humains ? Que ce soit sur le plan physique ou psychologique, la littérature scientifique est unanime sur le sujet, faire du bénévolat est bon pour la santé !  S’impliquer offre d’innombrables bienfaits et d’opportunités.

Bénévoler est essentiel pour la société et aujourd’hui plus que jamais, faire preuve de solidarité n’a jamais été aussi bénéfique!

Mise sur pied en 1972, la Fédération des centres d'action bénévole du Québec (FCABQ) est un organisme à but non lucratif qui regroupe 109 centres d'action bénévole présents presque partout au Québec dont la mission est de mobiliser, soutenir et représenter les centres d’action bénévole (CAB) afin de stimuler la promotion, la reconnaissance et le développement des différentes pratiques de l’action bénévole au sein de la collectivité.

En savoir plus

 

9H30 - L’engagement en matière de droit et de justice, par Pierre Noreau

Contrairement à quelques idées reçues, la justice et le droit sont protéiformes et peuvent s’exercer en marge des institutions étatiques. L’engagement bénévole en matière de droit et de justice a cela de particulier qu’il participe à une certaine idée de la justice, dont l’objectif est d’agir en amont de la judiciarisation des relations, de réguler les rapports humains en la rendant accessible aux citoyens. En nous interrogeant sur ce qu’est le droit et la justice, sur la manière dont nous agissons en faveur du vivre-ensemble, on constate que ces deux notions s’invitent spontanément dans notre quotidien, finalement, qu’il se crée une justice que nous ne voyons pas et que la médiation rend possible.

Pierre Noreau est professeur à la Faculté de droit de l’Université de Montréal et chercheur du Centre de recherche en droit public. Politologue et juriste de formation, il travaille plus particulièrement dans le domaine de la sociologie du droit. Ses recherches portent notamment sur le fonctionnement et l’évolution du système judiciaire, le règlement non contentieux des conflits, l’accès à la justice, la diversité ethnoculturelle et la gouvernance autochtone. Ses publications récentes explorent les questions entourant la déontologie judiciaire, la justice communautaire, l’évolution du champ de l’intervention pénale et les conditions de la recherche interdisciplinaire en droit.

En savoir plus

 

11H - ATELIERS - Regards croisés France/Québec

Veuillez noter que les ateliers s'adressent en priorité aux médiateurs du réseau Équijustice et du Rénadem

Le bouleversement technologique des pratiques et de l’engagement bénévole

Comment la technologie s’est-elle invitée dans la pratique de la médiation citoyenne? Quels sont les enjeux et les défis rencontrés? Comment toucher une population de plus en plus connectée?

De l’individu au groupe : la médiation collective 

Famille élargie, groupe de citoyens, copropriétaires, coopératives, milieux de travail : De plus en plus de conflits concernent non plus des individus isolés, mais des groupes. Comment la pratique de la médiation a-t-elle évoluée au regard de cette transformation? Quels sont les défis propres à la médiation de groupe?

 

Animation

LA COMPAGNIE ÉCLAIRAGE PUBLIC

ÉRIC GRELET - DESSINATEUR HUMORISTIQUE EN DIRECT


Afin d'optimiser votre confort de visionnage, nous vous invitons à consulter notre nétiquette


Pour toute information supplémentaire, contactez :

MATHILDE MARTIN
Responsable de l'administration et des événements corporatifs
info[at]equijustice.ca
514 522-2554 poste 2007